Monday 25th September 2017,
leblogenergie

2040: aller au Touquet en voiture ne sera pas un problème, mais quid du retour?

Bien que je ne sois pas Parisien, je voudrais ici essayer de faire marcher notre imagination collective pour anticiper des simples problèmes de logistique qui se poseront durant les loisirs des habitants de notre belle capitale, d’ici à quelques décennies et qui auront suivi, massivement, pour « sauver le monde et maîtriser le climat de la planète » (doutes ?), suivi les conseils avisés de nos dirigeants écolos du moment.

Equipés d’énormes batteries électrochimiques, chargées à bloc, hors de prix, bourrées de métaux de transition, les véhicules électriques chinois du moment parcourront sans moufter les quelques 250 kilomètres qui séparent Le Touquet de Paris. Les utilisateurs auront naturellement, à grande vitesse, emprunté les autoroutes du moment et testé le robuste couple des moteurs électriques (in-wheel) du véhicule dernier-cri qui les déplace. Arrivés à la plage, se posera aux utilisateurs du véhicule l’angoissant problème de la recharge de la batterie qui devra fournir l’énergie indispensable pour assurer le retour.

Les bornes locales et municipales de charge rapide seront prises d’assaut par de longues files d’attente, quelques particuliers loueront, au black, leur prise électrique de jardin. Il ne restera plus que quelques options acceptables, se rendre à l’hôtel ou au camping le plus proche pour pouvoir recharger le véhicule durant la nuit, ou louer, au prix fort, un véhicule de rechange qui assurera le retour.

Dans ce climat de relaxation optimale, l’air plein de zénitude sera presque pur (aux émissions toxiques des indispensables centrales au lignite allemandes près) mais plus aucune station ne vendra de produits pétroliers nauséabonds, ils seront remplacés par des distributeurs d’énergie électrique fortement taxée. Taxes nécessaires au maintien du modèle social décarboné du moment.

Vous devez bien deviner que ce futur immédiat contraignant, ne m’enchante guère. Serait-ce la crainte que m’inspirent les idéologies absurdes dont les formes perverses ont toujours conduit au malheur des peuples, c’est, en tout cas, ce que nous apprend l’Histoire.

Le 12 Septembre 2017

 

 

Partager cet article

Article de

10 commentaires

  1. Célestin septembre 14, 2017 à 8:02

    Yaka prendre le train, et yauréka augmenter les capacités ferroviaires…

  2. Amiral_sub septembre 14, 2017 à 9:20

    Pourquoi l’électricité sera taxée? Avec un peu de logique les carburants seront très taxés. Mais je vous accorde qu’avec nos politiciens tout est possible.
    Et pourquoi prendre d’assaut les bornes de recharge serait un problème ? Les stations services sont déjà prises d’assaut lors des transumances d’été et d’hiver. Ca ne pose pas de problème particulier. Quant à la pollution Allemande qui vient s’immiscer dans ce roman, j’espère qu’elle n’atteindra pas le Touquet.
    J’apprécie votre blog mais vous êtes un peu léger sur ce coup là.

  3. Raymond Bonnaterre septembre 15, 2017 à 3:41

    Quand ceux qui nous gouvernent ne taxeront plus la seule source d’énergie disponible il est probable, alors, que les poules auront des dents.
    Mais alors, que brûleront nos voisins germaniques pour alimenter leurs EV durant la longue pénombre hivernale? De l’hydrogène pompé durant l’été?
    Posons-nous les bonnes questions et oublions les fables enfantines du moment.

  4. Amiral_sub septembre 15, 2017 à 9:49

    Mais que viennent faire nos voisins germaniques dans cette vision des Parisiens qui iraient au Touquet en voiture électrique ? Vous ressortez les arguments des anti VE: production d’électricité allemande (pourquoi pas de la Pologne tant qu’on y est? Pourquoi pas celle de la Suisse alors? Va savoir…) alors qu’on est en France, bornes prises d’assaut au même moment, en journée bien sûr, qui seront évidemment surtaxées, et je passe sur les métaux rares. Non vraiment je vous ai connu meilleur.

  5. papijo septembre 15, 2017 à 12:15

    Un problème non mentionné dans votre article: le temps de charge d’une « grosse » batterie. Si on peut faire le plein de carburant en moins de 5 minutes, paiement compris, combien de temps pour « remplir » une batterie, et par combien faut-il multiplier le nombre de stations pour avoir l’équivalent de nos stations actuelles (en termes de « durée maxi de la file d’attente + plein » par exemple) ?

  6. Raymond Bonnaterre septembre 15, 2017 à 4:33

    Merci Papijo pour cette précision, cette durée de recharge condamnera à elle seule les camions au long cours qui nécessiteraient un ou deux jours pour assurer la recharge.
    Un véhicule urbain électrique, chargé durant la nuit en heure creuse et à faible puissance, a tout son sens et son utilité. Un véhicule au long cours électrique présente de trop nombreuses contraintes en utilisation pour être attractif. C’est le sens de ce papier.
    Le compromis idéal, au long cours, semble être le véhicule hybride rechargeable, solution onéreuse vers laquelle semblent s’orienter les grands constructeurs allemands.
    Quand à l’hydrogène, Eugène, c’est une aberration énergétique et financière que veulent promouvoir les Japonais. Ils importeraient de l’Hydrogène d’Australie ou d’ailleurs, plutôt que du Méthane et le tour serait joué. Banzaï!

  7. Amiral_sub septembre 15, 2017 à 7:55

    L’hybride rechargeable, c’est bien mais c’est un ajout de complexité et de couts d’où la solution préférée des constructeurs allemands. Ça restera réservé à des véhicules chers sauf si le prix des batteries devient négligeable. Quant à l’hydrogène je partage votre analyse.

  8. Amiral_sub septembre 16, 2017 à 7:33

    En Norvège 50% des voitures neuves sont branchables. Ça ne pose aucun problème (sauf peut être pour les pompistes). La charge de fait principalement la nuit et lors des stationnements. On s’invente de futurs problèmes qui n’en seront pas

  9. Raymond Bonnaterre septembre 17, 2017 à 8:43

    La Norvège, en raison de ses énormes revenus pétroliers, doit les dépenser, à tout prix. Ce n’est donc pas un bon exemple économique.
    L’avenir des EV en ville rechargés à faible puissance durant la nuit est sûrement brillant.
    Ce que je conteste, simplement, c’est le futur du véhicule électrique au long cours façon Tesla couplé à la charge rapide. Il finira en véhicule urbain de shopping ou de ramassage scolaire.
    Cette nuance est fondamentale pour préjuger de l’avenir des consommations de pétrole dans le monde.

  10. Freeman septembre 21, 2017 à 10:15

    Be sure the website provides live chat in order to get
    your inquiries and issues solved quickly.

Commenter cet article