Sunday 20th August 2017,
leblogenergie

Solar World ou la fin programmée des modules solaires allemands

Raymond Bonnaterre solaire Pas de commentaire
Solar World ou la fin programmée des modules solaires allemands

Produire des cellules photovoltaïques et les assembler en modules dans un pays du Nord de l’Europe semblait être, fut un temps, une activité industrielle d’avenir. Mais le mirage d’alors fit rapidement long-feu et révéla la prévalence de la réalité économique. Les modules chinois moins onéreux et tout aussi performants, aux ventes encouragées par de robustes subventions  aux générations photovoltaïques de divers pays européens, envahirent le marché et firent effondrer les prix, au grand dam des industries locales.Bien sûr, les industries écologiques subventionnées de la production d’énergie électrique solaire firent, bien souvent, le choix de ces produits exotiques à prix cassés en ventant les mérites de leur filière réputée performante si on oublie la pénombre hivernale européenne (FIG.) et l’absence de productions dès le soleil couché.

La production de cellules solaires en Europe, pays à la pointe des aides étatiques et de la bonne volonté écologique institutionnelle, se révéla être un fiasco quasi complet dans ce contexte de déflation importée.

Il est possible d’assister, en ce moment, à la mort programmée de Solar World dont les revenus s’effondrent et les pertes s’accroissent, malgré le secours ultime apporté par un fond du Qatar.

Que dire d’un SolarCity qui risque d’emporter Tesla et ses junk bonds dans son désastre.

Allez, soyons optimistes, SunPower adossé au riche Total risque encore de tenir quelques années. Un comble pour une moderne industrie écolo, elle doit s’adosser à un pétrolier qui pue le mazout pour survivre.

Mais attendons mes amis les premières faillites des industries d’avenir, et subventionnées, des véhicules routiers électriques, elles seront plus sanguinolentes encore.

Le 10 Août 2017

 

Partager cet article

Article de

Commenter cet article