Monday 22nd May 2017,
leblogenergie

Record des ventes mondiales de véhicules routiers en 2016

Record des ventes mondiales de véhicules routiers en 2016

La croissance de la consommation de carburants dépend pour une large part de la croissance du parc mondial de véhicules routiers (camions, automobiles et autres véhicules commerciaux) et, bien-sûr, de la progression de l’activité économique qui détermine la variation du kilométrage annuel moyen du parc de ces véhicules.

Selon l’OICA qui vient de publier les ventes mondiales de véhicules en 2016, il ressort que ces ventes ont fortement progressé durant la seconde moitié de l’année pour atteindre près de 94 millions d’exemplaires pour l’année complète.

Un examen de ces ventes annuelles sur plus d’une décennie montre une progression moyenne annuelle des immatriculations de véhicules neufs de plus de 2,6 millions d’exemplaires (FIG.), dont la plupart (>80%) sont équipés de moteurs à combustion interne.

Ces valeurs sont à bien connaitre lorsqu’on parle des ventes subventionnées de véhicules électriques à batteries qui devaient, en 2016, avoisiner les 500 à 600 mille exemplaires  (dont 400 mille en Chine).

Une image du monde tel qu’il est.

ACCEDER aux données de l’OICA.

Le 23 Mars 2017

 

Partager cet article

Article de

4 commentaires

  1. papijo mars 24, 2017 à 9:05

    Une question à propos des 80% de véhicules à combustion interne. J’aurais personnellement plutôt imaginé « plus de 99% ». Il ne s’agit tout de même pas de près de 20% de véhicules électriques, ni de la reprise des voitures à vapeur. A quoi ce chiffre correspond-il (à moins qu’il ne s’agisse de véhicules remorqués) ?

  2. Amiral_sub mars 24, 2017 à 8:55

    Ce qui m’amène à douter des 80% « à l’ancienne », il semblerait que la progression des ventes se fasse surtout sur les motorisations alternatives. La vieille bagnole à boite manuelle est une espèce qui n’a pas d’avenir

  3. Raymond Bonnaterre mars 25, 2017 à 7:38

    Les 80%, à l’ancienne (ou à la nouvelle), proviennent pour 2016 du rapport entre 500 à 600 mille EV subventionnés immatriculés et une croissance annuelle moyenne de 2,6 millions d’exemplaires immatriculés dans le monde.
    Élémentaire Amiral!
    L’arrivée de véhicules électriques à batteries (BEV) ne fait que ralentir la croissance du parc de véhicules thermiques. Tant qu’elle ne dépasse pas en nombre la croissance annuelle du parc (ventes annuelles – mise à la casse annuelle), elle n’agit que sur la dérivée seconde de cette valeur du parc de véhicules thermiques.
    Vouloir définir l’impact des ventes d’EV sur la consommation de carburants à la façon Bloombeg est stupide.
    Il faut également connaitre la croissance du nombre de véhicules thermiques qui pour l’instant, est bien supérieure.
    C’est une équation à deux inconnues, n’en considérer qu’une est simplement idiot.
    A l’ancienne Amiral!

  4. panneaux solaires avril 3, 2017 à 10:35

    la croissance du parc mondial de véhicules routiers augmente VITE .

Commenter cet article