Tuesday 28th March 2017,
leblogenergie

France: La facture énergétique en 2016 ne suffit plus à expliquer le solde négatif des exportations de biens

En 2016, avec une facture énergétique de la France en forte baisse, il aurait été raisonnable de pronostiquer une amélioration du solde annuel déficitaire des échanges de produits de notre pays. Mais ceci n’aurait été que sans prendre en compte l’aggravation notable du solde des échanges de produits hors énergie (TAB.).

La France consomme trop et/ou ne produit pas assez, ce qui l’oblige, mécaniquement, à accroitre sa dette auprès d’investisseurs étrangers.

Une autre voie, serait de réduire la consommation par une réduction globale  du train de vie des Français. Mais quel Politique pourrait présenter un tel programme désagréable, sinon en assurant, comme le font certains, haut et fort, que nos créanciers, les bougres, ne seront plus remboursés? Le carnage économique annoncé!

Quelques postes marquants d’aggravation (de variation)  du solde  de ce déficit hors énergie, depuis 2 ans, publié par les Douanes françaises en 2014 et en 2016:

- Véhicules routiers : -4,9 milliards d’euros,

- Aéronefs: -2,1 milliards d’euros,

-Ordinateurs, téléphones et autre électronique grand public: -2,1 milliards d’euros

-Produits sidérurgiques divers: -0.91 milliard d’euros

-Équipements médicaux (instruments et fournitures ): -0,88 milliard d’euros

- Fruits: -0,80 milliards d’euros

- Ventes de déchets : -0,63 milliards d’euros

- Produits laitiers et fromages: -0,48 milliard d’euros

-Produits de la pêche ou de l’aquaculture: -0,22 milliards d’euros

-aliments pour animaux de compagnie: -0,19 milliard d’euros.

Il apparait que de nombreux domaines de la consommation des Français sont concernés par ce phénomène d’aggravation.

Quelques mesures possibles:

-Accroitre l’offre qualitativement et quantitativement quand elle est possible,

-Lutter contre l’obsolescence programmée de certains gadgets électroniques importés que la France ne sait pas produire,

-Favoriser, en Europe, leur réparation ou leur recyclage, normaliser cette exigence par la mise à disposition de composants de rechange (Batteries, cartes électroniques, pièces mécaniques, etc.) et la publication obligatoire de réparateurs agréés locaux par la marque.

Le 18 Février 2017

 

 

Partager cet article

Article de

2 commentaires

  1. Amiral_sub février 19, 2017 à 9:53

    Spectaculaire baisse de la facture pétrolière depuis 2012! Cela met en évidence un gros problème : ce que produit l’industrie française se vend mal. L’automobile on le savait, les aéronefs c’est surprenant. Il y a un domaine que je ne vois jamais c’est les éditeurs de logiciels. Nous importons massivement des logiciels des Etats Unis, comment cela est il compté?

  2. Raymond Bonnaterre février 20, 2017 à 8:25

    Amiral, probablement, dans les services non pris en compte par les douanes.

Commenter cet article