Tuesday 28th March 2017,
leblogenergie

Un exemple de verdissement de la Terre: le nord de la Californie.

Un exemple de verdissement de la Terre: le nord de la Californie.

Je ne peux m’empêcher de partager avec vous ces images inattendues du Nord de la Californie, région verdoyante et enneigée sur les sommets.

Le 14 Janvier 2017

Partager cet article

Article de

6 commentaires

  1. Amiral_sub janvier 19, 2017 à 1:24

    Merci, il est évident que les aléas climatiques, y compris le réchauffement, vont améliorer la vie dans certaines régions. Par contre les régions déjà sèches vont souffrir

  2. Raymond Bonnaterre janvier 20, 2017 à 7:56

    Je croyais, naïvement, que la Californie faisait partie de ces régions réputées, à jamais, sèches.
    Ces photos contredisent, pour une part, vos thèses, Amiral.

  3. Amiral_sub janvier 23, 2017 à 9:10

    Je savais que la Californie n’est pas qu’un désert, mais vous êtres le seul à montrer un verdissement. Merci pour ces informations.

  4. Thales janvier 26, 2017 à 9:14

    Bonsoir

    Il s’agit d’un exemple isolé. Est t-il représentatif à l’état de la planète ? J’en doute. Sinon pourquoi parlerait-on autant de « réfugiés climatiques ». Puisque pour moi un réfugié climatique est quelqu’un qui ne peut plus vivre de son environnement local, l’agriculture. Ou son territoire est recouvert par les eaux cotières.
    J’ai l’impression que vous contestez les impacts du réchauffement climatiques. Puisque pour vous, si la terre se réchauffe (lié à l’augmentation du CO2 ?) , on a plus de verdure sur la planète et donc plus de vie. Est ce que je me trompe ?
    A mon grand regret, comme je ne parle pas Anglais je ne peux pas lire vos contre arguments avec les articles de nature.

  5. Raymond Bonnaterre janvier 27, 2017 à 6:55

    Thales, les réfugiés climatiques n’existent pas encore sinon dans les projections dramatiques de certains.
    Il est regrettable que vous ne puissiez pas lire certains papiers américains, mais vous devriez comprendre cette image du verdissement du monde (earth greening) publiée sur le site de la NASA.
    https://www.nasa.gov/feature/goddard/2016/carbon-dioxide-fertilization-greening-earth.
    Il existe une école de pensée anglo-saxonne qui avance que la vie sur terre s’oppose au réchauffement climatique. C’est le cas par exemple des puits de CO2 qui absorbent de plus en plus de gaz carbonique, rétroaction naturelle liée à l’accroissement de la pression partielle de CO2. De même les réactions chimiques en phase hétérogène du CO2 avec les roches karstiques en présence d’eau s’accélèrent avec la pression partielle de CO2.
    Ces phénomènes biologiques et chimiques conduiront à une stabilisation asymptotique de la teneur atmosphérique de ce gaz.

  6. Amiral_sub janvier 27, 2017 à 6:30

    Sans nier le changement climatique, j’ai l’impression que l’école de la bien pensance nous fausse la vision des faits. D’après l’agence de notation moodys , il y a de moins en moins de catastrophes naturelles :
    https://m.moodys.com/research/Moodys-continues-to-review-Cunningham-Lindseys-ratings-for-downgrade-corporate–PR_348766
    Surprising, isn’t it?

Commenter cet article