Thursday 23rd February 2017,
leblogenergie

Une révision à la baisse du réchauffement annoncé, au profit de la variabilité des aléas naturels

Une révision à la baisse du réchauffement annoncé, au profit de la variabilité des aléas naturels

Knutson, Zhang et Horowitz climatologues de la très orthodoxe NOAA américaine, pris de remords d’avoir trop galéjé auparavant, sentant, peut-être, l’impérieuse nécessité de tourner discrètement leur veste climatique et forts des dernières mesures globales de températures depuis le début du siècle qui, avec une pente de  0,1°F par décennie,n’évoluent pas conformément au modèle climatique moyen qui prévoyait le double soit 0,2°F par décennie (FIG.I, en haut à droite).

Les auteurs surpris par cette dérive confirmée du climat vers de moins catastrophiques enfers climatiques invoquent le rôle de la variabilité des phénomènes internes climatiques qui aurait conduit, lors de la dernière partie du siècle précédent, à l’élaboration de modèles trop pessimistes sur le long terme. On est en pleine science climatique d’opinion ou d’intuition…il semblerait que cette tendance pourrait se poursuivre durant une ou deux décennies. Mais allez savoir?

Pour rester « branché » sur les dernières approches climatiques il vous faut lire, dans Nature, ce papier.

Un grand pas général vers plus de scepticisme vis-à-vis des évolutions climatiques imprécises annoncées, vers plus de mesure et de sagesse.

Même les guerres de religion ont, un jour, une fin.

Le 5 Décembre 2016

 

Partager cet article

Article de

Commenter cet article