Monday 24th April 2017,
leblogenergie

Septembre 2016: l’économie de la France a profité d’une moindre facture énergétique

Septembre 2016: l’économie de la France a profité d’une moindre facture énergétique

Notre pays, à l’exception de quelques barils de pétrole, de quelques mètre-cube de gaz de houille et de quelques stères de bois,  importe la quasi totalité de ses ressources énergétiques fossiles. Le gisement du gaz de Lacq, l’une des pépites de l’après seconde guerre pour notre pays, est maintenant épuisé et nos fins élus, intoxiqués par un obtus écologisme de pacotille électoraliste, ont tout règlementé pour éviter d’avoir à revivre un tel moment d’espoir en verrouillant toute possibilité d’exploration et de production d’éventuels nouveaux gisements gaziers et pétroliers enfouis dans notre sol.

Quoiqu’il en soit, les ressources énergétiques que nous ne trouvons plus chez nous, nos industriels les importent à grand frais et les valorisent, ce qui permet à la France d’être encore exportatrice nette d’électricité au sein du réseau ouest-européen interconnecté.

Au mois de Septembre 2016, nous informent les Douanes, la facture énergétique définie par le panel ci-joint (TAB.I) s’est élevée, sur les douze derniers mois, à 35 milliards d’euros. Ceci représente une réduction de la facture de 9,6 milliards d’euros par rapport à la même période de l’année précédente.

Malgré ces bonnes nouvelles pour l’économie de la France, il est à noter la nette dégradation, de 552 millions d’euros, du solde exportateur d’électricité  par rapport à celui de l’année précédente. Décidément, la France de l’énergie n’est plus en pleine forme malgré les promesses enivrées de ceux qui nous dirigent.

Pas assez d’éoliennes, pas assez de modules photovoltaïques vous diront les bien-pensants.

Le 8 Novembre 2016

 

 

Partager cet article

Article de

Commenter cet article