Monday 24th April 2017,
leblogenergie

EV: en raison de la gravité croissante des accidents une limitation de l’énergie électrochimique embarquée sera nécessaire

EV: en raison de la gravité croissante des accidents une limitation de l’énergie électrochimique embarquée sera nécessaire

Des véhicules électriques routiers aux accélérations volontairement délirantes devraient faire croitre peu à peu la fréquence des accidents de la route; dans la foulée, l’ignition des batteries conduira à un accroissement de la gravité de ces accidents qui de la tôle froissée évolueront vers un feu inextinguible, issu du cœur inaccessible des batteries, insensible à l’atmosphère environnante.

Le dernier accident mortel dans les rues d’Indianapolis, reporté dans Electrek, illustre parfaitement ce propos. D’autres suivront.

Il me semble que les futurs véhicules électriques devront impérativement prendre en compte cette nouvelle contrainte avec des batteries ou des supercapacités de plus faibles énergies qui les équiperont.

Faire rouler à toute vitesse, sur nos routes ou dans nos villes, des batteries Li-Ion embarquées de l’ordre de  100 kWh,  constitue un énorme danger potentiel dont seront saisis les tribunaux anglo-saxons, n’en doutez pas! Les tarifs des assurances suivront.

LIRE le papier sur Electrek

Le 4 Novembre 2016

 

 

Partager cet article

Article de

9 commentaires

  1. papijo novembre 4, 2016 à 6:03

    Nos amis écolos aiment bien par exemple dire qu’un parc solaire permet d’éclairer tant de foyers (en oubliant que la nuit le soleil se repose), pourquoi ne pas donner la capacité des batteries de voiture en équivalent TNT ?

    Si je ne me suis pas trompé dans mes calculs, 100 kWh, c’est l’énergie correspondant à une bombe de 86 kg de TNT (Wikipedia: https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89quivalent_en_TNT) – merci de corriger si j’ai fait une erreur !

    Contrairement à un feu de réservoir à essence dont la puissance instantanée est limitée par les possibilités d’apport d’air, une batterie comme un explosif contient tout ce qu’il faut pour dégager instantanément toute son énergie.

    Bien sûr cette énergie dans le cas d’une batterie sera libérée dans une durée de l’ordre de la seconde contre plutôt des millisecondes pour le TNT (je ne suis un spécialiste ni en explosifs, ni en batteries … les spécialistes du forum ont sans doute des ordres de grandeur moins « pifométrés » que les miens), mais je suis persuadé que certains sauront malheureusement trouver un débouché à cette énorme énergie, par exemple en se plaçant dans un tunnel ou un parking souterrain ou au milieu d’une foule.

  2. Raymond Bonnaterre novembre 5, 2016 à 8:36

    J’ai vu les effets d’une perforation d’un accumulateur Li-Ion chargé de quelques Wh. La flamme qui en sort ressemble à celle d’un chalumeau.
    Alors s’asseoir sur une batterie de 100 kWh de ce type me semble être une prise de risque trop importante.
    La loi ou, mieux, la profession vont devoir réagir devant ces dérives énergétiques. Les assurances vont devoir anticiper la montée des fréquences et de la gravité des accidents de ces bolides puérils.
    Les tribunaux vont avoir à juger les recours des veuves de millionnaires carbonisés.

  3. bibou64 novembre 8, 2016 à 5:23

    Bonjour,
    Et combien de grands brûlés avec l’essence des réservoirs ? 43 morts à Puissegain avec un autobus en flammes.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_de_Puisseguin
    Faut il interdire la circulation pour autant ? Je ne le pense pas, compte tenu du faible taux de feux, D’ailleurs, les pompiers sont déjà formés. Ou bien alors, limiter aussi les réservoirs des véhicules thermiques.
    Cordialement

  4. Raymond Bonnaterre novembre 12, 2016 à 1:25

    Je ne vois pas en quoi le malheureux accident de la route en référence changerait quoi que ce soit à la dangerosité des bolides électriques développés et produits aux États-Unis.

  5. papijo février 8, 2017 à 12:44

    Et même les vélos à assistance électrique posent problème, voir par exemple cet article du Spiegel (traduit en anglais): http://translate.google.com/translate?u=http%3A//www.spiegel.de/auto/aktuell/hannover-explosion-von-e-bike-akku-loest-brand-aus-a-1133566.html&hl=fr&langpair=auto|en&tbb=1&ie=UTF-8

  6. RAY février 9, 2017 à 4:44

    Merci Papijo, on parle ici d’ignition de batteries LI-Ion de quelques Wh seulement.
    Il me semble évident que la lente démocratisation de la possession d’un EV et la course des constructeurs vers plus d’autonomie et d’accélération, à moindre coût, poseront de plus en plus le problème de la sécurité de ces engins.
    Un feu de carburant nécessite l’apport d’oxygène, une ignition de batterie en pleine charge n’a besoin de rien, comme tout explosif qui se respecte.

  7. Amiral_sub février 11, 2017 à 2:12

    @Ray il faut donc limiter au plus vite la taille des réservoirs ou au choix limiter l’apport en oxygène.

  8. Raymond Bonnaterre février 13, 2017 à 8:23

    https://electrek.co/2017/02/12/tesla-crash-dead-drunk-driver/
    Un accident dramatique qui va se poursuivre devant les tribunaux.
    Ceci me semble normal.

  9. Raymond Bonnaterre février 13, 2017 à 4:33

    Bien Amiral, vous dissociez combustion, ignition et explosion.
    Juste une question de régression dans la vitesse du phénomène et donc une progression dans la puissance libérée.
    Une batterie Li-Ion de 90 kWh en pleine charge mérite de la prudence et de la circonspection, ce qui ne me semble pas avoir été le cas lors de cet accident mortel.
    Ce sont les constructeurs avisés et compétents qui sont dans leur tord. Ils auraient du prévenir les occupants du danger, avec un panneau du type:
    « Il est dangereux d’accélérer en pleine charge. » Pas très commercial je l’avoue, mais tellement pertinent.
    Une façon simple de convaincre n’importe quel tribunal: organiser l’ignition-explosion, en pleine charge, d’une telle batterie du commerce lors d’un crash test. Ce serait inoubliable.

Commenter cet article