Thursday 29th June 2017,
leblogenergie

Vingt pays génèrent plus de 80% des émissions industrielles de CO2

Il est de bon ton, en Occident, de se focaliser sur les émissions industrielles de CO2 et d’en prédire les effets destructeurs attendus sur la planète. Certains prétendent même qu’il faut consacrer des milliards d’euros pour réduire de quelques millions de tonnes ces émissions, alors que l’unité raisonnable dans ce domaine est au moins le milliard de tonnes. De vouloir réduire de quelques fractions de ppm la teneur moyenne en CO2 de l’atmosphère va coûter une fortune à certains, vers une évidente décroissance, déjà perçue en Europe.
De plus, la récente publication des mesures de CO2 dans la troposphère par le satellite OCO2 qui montre que les principales sources de CO2 en automne, outre la Chine, se trouvent au sud de l’équateur au-dessus des continents américains, africains et de l’île de Java. Les premières explications parlent sans réellement  convaincre d’écobuage de printemps mais, avouons-le, ce résultat inattendu en a surpris plus d’un et montre la méconnaissance des mécanismes du cycle global du carbone de notre planète.

Il me semble important cependant, sur la base de la loi de Pareto, d’identifier les quelques pays qui émettent  80% du CO2 industriel mondial. Pour cela j’ai utilisé les données publiées par le Ministère de l’Environnement néerlandais qui publie chaque année un état des émissions de CO2 par pays dans le monde. J’ai utilisé la variation des émissions sur 24 ans entre 1990 et 2013 et sélectionné les 20 pays qui ont émis en 2013 plus de 300 millions de tonnes de CO2 par an (TAB.I). Les émissions annuelles cumulées  de ces 20 contrées avec 27,8 milliards de tonnes de CO2 représentent plus de 80% des émissions industrielles mondiales de CO2.

Erratum: la progression annuelle totale sur 24 ans est de 1,9% et non pas 3,3% comme écrit par erreur

Après classement du tableau en fonction de la progression annuelle moyenne (CAGR pour les Anglo-saxons) qui me semble être le bon paramètre de tri, basé sur la dynamique économique des nations, il apparait que les cinq premiers pays dont les émissions ont progressé le plus rapidement durant la période, à savoir la Chine, l’Inde, l’Indonésie, l’Arabie Saoudite et la Corée du Sud ont vu leur croissance des émissions annuelles, entre 1990 et 2013, cumulées pour les cinq pays,  s’élever à plus de 10 milliards de tonnes ce qui est la croissance globale des vingt pays  de la sélection.

A l’autre extrémité du Tableau se trouvent les plus vertueux, la Russie et l’Ukraine dont la dégradation des économies respectives durant la période observée, se traduit par une réduction cumulée des émissions de CO2 de ces deux pays de 1,1 milliard de tonnes de gaz carbonique. La décroissance est définitivement écologique. Les exemples russes et ukrainiens illustrent cet optimum idéologique.

Consulter les données de l’ Agence de l’Environnement néerlandais d’où sont issues les données présentées ici.

Le 9 Février 2015

 

 

Partager cet article

Article de

2 commentaires

  1. BMD mars 20, 2015 à 5:37

    Pouvez-vous ajouter la colonne 2000 à côté de 1990?

Commenter cet article